Crédit immobilier : 5 éléments à négocier

Crédit immobilier : 5 éléments à négocier

Lorsque l’on évoque les crédits immobiliers, on pense tout de suite à la négociation du taux. Ce pourcentage perçu par la banque prêteuse fait partie des préoccupations des demandeurs de prêt. Mais contrairement aux idées reçues, d’autres aspects de votre emprunt immobilier doivent aussi faire l’objet de négociations. On vous en dit plus.

1. Les frais de dossier

On y pense pas forcément au premier abord, mais le montant des frais de dossier peut aussi être négocié. En moyenne, cette facture supplémentaire avoisine les 1000€ mais c’est un chiffre variable en fonction de la politique tarifaire des établissements financiers.

Une certaine marge de manœuvre permet aux demandeurs de crédit de négocier cette somme. Jusqu’à 20% selon les organismes de prêt !

2. Les clauses

Certaines conventions de votre contrat peuvent être discutées au moment de la signature pour éviter les surcoûts et les mauvaises surprises. Un exemple : alors que votre crédit s’étalait sur 20 ans, vous envisagez de changer d’habitation au bout de 7 ans. Dans ces cas-là, des remboursements anticipés ou un rachat de crédit s’imposent. Ces actions qui n’étaient pas prévues dans le contrat initial font souvent l’objet de pénalités et de surcoûts.

Même chose pour la clause de transfert qui permettait de conserver les conditions d’un crédit en cas de vente d’un premier bien puis d’achat d’une seconde habitation. C’est une époque révolue semble-t-il mais d’après des experts dans le domaine, vous ne risquez rien à en parler à votre banquier pour adapter les clauses de votre contrat de crédit immobilier.

3. Les frais de garantie

Autre aspect crucial de votre contrat qui vous lie à la banque prêteuse : ce sont les frais de garantie. Eux aussi peuvent être discutés notamment pour le choix de la société en charge de l’hypothèque en faisant jouer la concurrence.

Nécessaires pour que la banque se protège en cas de défauts de paiement, les frais de garantie sont rarement négociables. En revanche, il est quasiment impossible de faire baisser le coût de la caution, des sommes inhérentes à l’hypothèque ou encore le coût d’un privilège de prêteurs de deniers.

4. L’assurance et les garanties

Depuis l’amendement de la loi Bourquin en 2018, les emprunteurs ont le droit de changer d’assurance de crédit immobilier à la date anniversaire du contrat, chaque année. Mais encore peu de débiteurs profitent de cette possibilité pour faire baisser le montant de leur assurance de prêt.

D’ailleurs, avec les taux immobiliers très bas, on assiste même à une tendance étonnante : l’assurance coûte plus chère que le crédit.

Indispensable pour protéger l’emprunteur et la banque, l’assurance prêt immobilier peut toujours être négociée avec la banque ou l’organisme prêteur.

5. Les options de votre crédit immobilier

Enfin, pour bénéficier de plus de souplesse et obtenir un crédit adapté à vos besoins concrets, vous pouvez aussi aborder la question de la modulation des échéances.

Que ce soit suite à une baisse des revenus ou au contraire une augmentation de vos ressources, vous pouvez demander à votre banque d’adapter vos mensualités. D’une part c’est très utile en cas de baisse de revenus pour éviter les difficultés financières, et dans le cas inverse vous pourrez rembourser votre emprunt plus rapidement.
Il y a aussi de grandes chances que si vous optez pour une nouvelle banque, celle-ci vous contraigne d’ouvrir un compte bancaire. Si c’est le cas, profitez-en pour négocier une cb gratuite, au moins pour un an, et pourquoi pas une assurance moyens de paiement gratuite pendant un an, ce sera toujours cela de pris.

Et pour terminer, sachez que vous pouvez également demander l’option « stop échéances » ou « report des échéances » pour arrêter temporairement les mensualités. Avec la crise liée à la pandémie de la Covid-19, de nombreux foyers ont dû stopper momentanément le remboursement de leur crédit.

Vous voyez, en terme de crédit immobilier il n’y a pas que le taux qui compte ! Mais pour obtenir la meilleure proposition de financement pour votre projet d’acquisition, pensez à négocier d’autres poins tout aussi essentiels. Vous ferez quelques économies et vous pourrez adapter votre contrat à vos besoins réels.

Crédits photos : Image par mastersenaiper de Pixabay

Articles Similaires

Les différentes stratégies d’investissement dans l’ancien

Le marché de l’immobilier ne cesse d’attirer de nouveaux investisseurs. S’il est vrai que...

continuer la lecture

Investir dans la construction d’une maison individuelle en 10 étapes

Pour réussir un projet de construction de maison, de nombreuses étapes sont à réaliser. De la...

continuer la lecture

Changer un bail commercial en bail d’habitation

Transformer un bien d’habitation en local commercial, ou inversement, c’est possible. Pourquoi...

continuer la lecture