Gestion locative en ligne : digitaliser pour mieux gérer

Gestion locative en ligne : digitaliser pour mieux gérer

Aujourd’hui, la digitalisation, le processus qui vise à la dématérialisation ou l’automatisation de certaines tâches grâce au numérique, touche quasiment tous les secteurs d’activités. Le secteur immobilier en général, et la gestion locative en particulier, ont longtemps fait figure de retardataires en la matière. Ils semblent se mettre au pas aujourd’hui et l’on voit de plus en plus d’agences immobilières en ligne se créer. La crise du covid en général et le confinement en particulier jouent un rôle de catalyseur. Explications.

Sommaire

La banque, secteur historique de la digitalisation

C’est le secteur bancaire qui a le premier innové. Aujourd’hui encore, l’évolution des moyens de paiement par exemple ou la connexion entre différents services bancaires font de la banque un des acteurs majeurs de la digitalisation.

Les premiers pas vers une agence en ligne

Parler de secteur historique peut paraître exagéré pour aborder une histoire vieille d’une vingtaine d’années à peine. En France, c’est au milieu des années 1990 que la filiale Cortal de la BNP a lancé un premier service à distance, pour les professionnels uniquement : les clients rentraient en contact avec l’établissement par téléphone ou par courrier et utilisaient le minitel pour effectuer leurs opérations.

Le concept de la banque en ligne naît vraiment avec la création de Banque Directe, alors filiale de Paribas, aujourd’hui Axa banque. Les services se faisaient entièrement par minitel. Enfin, au milieu des années 2000, les banques en lignes avec Internet commencent à se structurer avec l’acquisition de Boursorama par la Société Générale, Fortuneo par le Crédit Mutuel et BforBank par le Crédit Mutuel.

Quels sont les enjeux de la digitalisation ?

Les enjeux de la digitalisation sont nombreux :

  • Proposer des services moins chers (grâce à l’automatisation de certaines tâches), plus performants et plus rapides
  • Offrir une gestion simplifiée avec des plateformes dédiées
  • Garantir une communication plus fluide
  • Exploiter les données utilisateurs
  • Personnaliser les offres

L’expression qui revient sans cesse quand on évoque la digitalisation est celui d’expérience utilisateur. Le but est de sans cesse améliorer le rapport du client aux services, lui faciliter la tâche, réunir en un seul point une pluralité de services.

Aujourd’hui, des acteurs comme Particeep vont plus loin dans ce processus. Particeep est une fintech qui propose des solutions de distribution de produits financiers en marque blanche. La solution Particeep Plug permet de transformer tout site web ou application mobile en un point de vente de produits bancaires et d’assurances. Concrètement, cela signifie qu’une agence immobilière peut proposer sur son site internet, sans développement informatique, la souscription 100% en ligne au prêt immobilier et à l’assurance habitation, par exemple.

Cette transformation est aussi à l’œuvre dans la gestion locative. On a vu naître ces deux dernières années un certain nombre d’agences immobilières digitales. A des degrés divers, les acteurs historiques de l’immobilier ont eux aussi entamé leur mue.

Qu’est-ce que la gestion locative en ligne?

C’est la loi Elan (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) du 23 novembre 2018 qui a permis les débuts de la digitalisation de la gestion locative, notamment en rendant légal la dématérialisation possible de certains process.

Par ailleurs, la création de plateformes et d’espaces numériques (site d’annonces, espaces web dédiés) a permis de faciliter les échanges entre propriétaires-bailleurs, locataires, candidats et agences. Voici une liste des dématérialisations les plus notables.

Le bail numérique et la fin de l’acte de cautionnement manuscrit

Mis en place avec la loi Elan, le bail et l’acte de cautionnement numériques ont été rendus possible par la signature électronique. Aujourd’hui, la signature électronique concerne autant les baux (ou contrats de location) que les mandats de gestion, les états des lieux, les avenants.

Le dépôt de documents en ligne

Il permet d’éviter l’impression et la perte de nombreuses pages des pièces justificatives des dossiers des candidats et des garants ; ces dépôts de dossier se font généralement sur des plateformes dans des espaces dédiés aux candidats, locataires et propriétaires. La protection des données reste un aspect essentiel de cette dématérialisation.

Les visites virtuelles

Leur efficacité n’est plus à démontrer :

  • Des annonces plus qualitatives
  • Des candidatures plus nombreuses
  • Un taux d’engagement plus fort des candidats
  • Des économies de temps
  • Une disponibilité totale 24h/24 et 7j/7
  • Une diminution de la vacance locative

En cette période de confinement, les visites virtuelles permettent surtout aux agences immobilières en ligne de poursuivre leur activité de location et de vente sans contrevenir aux consignes sanitaires. C’est une opportunité et un choix assurément gagnant au regard des avantages déjà cités précédemment.

L’usage de la tablette pour les états des lieux

Plus pratiques, plus rapides, plus lisibles, les états des lieux réalisés sur les applications dédiées sur tablette sont indubitablement de meilleure qualité. Elles offrent aussi la possibilité d’une signature électronique et de l’envoi par mail immédiat.

Les espaces numériques dédiés

Ils permettent une interaction simplifiée en offrant la possibilité de consulter en permanence documents et informations relatives au logement (mandat de gestion, relevés de compte pour les propriétaires ; contrat de bail, quittance de loyers pour les locataires, par exemple).

A quels enjeux la gestion locative digitale répond-t-elle ?

Au-delà de l’amélioration des process, la digitalisation de la gestion locative vient répondre à des problématiques nouvelles en matière de réactivité tout en apportant de la flexibilité. Actualité oblige, l’autre atout majeur du digital, et notamment des visites virtuelles, est d’offrir à ses acteurs la possibilité de travailler même en période de confinement.

Agences immobilière en ligne : un retard dans l’innovation

C’est peu dire que les acteurs historiques de l’immobilier sont réfractaires à l’innovation. Ce ne sont pourtant pas les améliorations de service qui manquent : aujourd’hui encore, une agence immobilière met en moyenne 6 jours à répondre à une demande d’un locataire.

Aujourd’hui, si de nouveaux acteurs commencent à émerger, notamment au sein de ce qu’on appelle la proptech (contraction de “property” et “technology”), c’est parce qu’un vrai besoin existe, notamment en matière de réactivité.

La possibilité d’une meilleure réactivité

 Au cœur de la demande client : la réactivité. Les moyens de communications n’ont jamais été aussi nombreux. Plus encore, ils ont introduit la notion d’immédiateté et de disponibilité permanente. C’est donc un enjeu crucial de pouvoir répondre rapidement à des questions et d’aller vite au moment décisif. Le numérique, via des espaces dédiés, les mails, sms, permet une interaction et des échanges plus fluides.

agence immobilière en ligne
Le digital permet une meilleure fluidité des échanges entre agences et clients.

La transparence au cœur de la digitalisation

En outre, il permet un accès constant à l’information. Il y a une vraie demande de transparence de la part des clients, qu’ils s’agissent des locataires ou des propriétaires. Les acteurs digitaux jouent cette carte de la transparence avec des prix affichés (ce qui n’était pas le cas de bien des agences), des grilles tarifaires fixes mais aussi des offres nouvelles qui répondent à un besoin de flexibilité.

L’automatisation : gagner du temps pour remettre de l’humain

On entend trop souvent le mot digitalisation comme une opposition à l’humain. Dans les faits, l’automatisation rendue possible par les outils numériques concerne des tâches sans valeur ajouté. Elle permet un gain de temps qui est réinvesti dans l’accompagnement. Au final, c’est automatiser pour plus humaniser la relation client. Chez Mon Bel Appart, peu de nos locataires nous voient physiquement, ce qui ne nous empêche pas de leur accorder plus de temps et d’être davantage disponible que ne le sera jamais une agence traditionnelle.

Des tarifs avantageux

Si l’automatisation permet une économie de temps, la digitalisation permet globalement une économie d’argent. Les agences immobilières digitales offrent des services qui, en moyenne, sont deux fois moins chers que ceux pratiqués par les agences historiques.

Les visites virtuelles, meilleures parades au confinement

Avec le confinement et les consignes sanitaires/restrictions qui lui sont associées, les acteurs traditionnels de l’immobilier ne peuvent plus s ni accueillir de clients au sein de leur agence ni effectuer de visites physiques. En somme, il leur est impossible de louer leurs biens.

A l’inverse, les acteurs comme Mon Bel Appart peuvent le faire. Et pour cause, nous avons intégré à notre process de mise en location la réalisation systématique de visites virtuelles 3D, le dépôt de dossier en ligne et la signature électronique des baux.

Crédits photos: Affaires photo créé par rawpixel.com – fr.freepik.com
Café photo créé par drobotdean – fr.freepik.com

Articles Similaires

Les 7 démarches à faire pour louer un appartement

Vous venez de réaliser un investissement locatif ? Pour le rentabiliser au plus vite, vous allez...

continuer la lecture

Visite virtuelle : l’atout maître des agences immobilières en ligne

La technologie fait aujourd’hui partie de notre quotidien. Le digital a bouleversé de nombreux...

continuer la lecture

Changer un bail commercial en bail d’habitation

Transformer un bien d’habitation en local commercial, ou inversement, c’est possible. Pourquoi...

continuer la lecture